Publié: Monday, 28 August 2017
Modifié: Tuesday, 1 March 2022

Quelle est la différence: bulles ultrafines ou nanobulles?

Nanobulles versus bulles ultrafines

Vesicle bubble droplet and particle

Sur Google le terme "nanobubble" ou "nanobulle" en français jouit d'une popularité différente par rapport au terme "ultrafine bubble" ou "bulle ultrafine" en français. Il y a environ 1 000 recherches par mois dans le monde pour le terme "nanobubble". Pour le terme "ultrafine bubble", Google ne montre aucune donnée, ce qui signifie que le mot-clé n'est pas du tout populaire.

Lors d'une recherche sur Google, les nanobulles renvoient environ 2 400 000 résultats de recherche, tandis que les bulles ultrafines en renvoient 375 000. Nous pouvons conclure que le terme nanobulle est 7 fois plus populaire. Néanmoins, la vérité choquante est que les nanobulles n'existent pas, mais les bulles ultrafines oui. Permettez-nous de nuancer ce constat un peu: le groupe de travail de l'ISO a décidé d'utiliser le terme "bulles ultrafines" et "bulles fines" au profit du terme "nanobulles". Pourquoi?

En juin 2017, le comité technique ISO 281 a publié les principes généraux d'utilisation et de mesure des fines bulles. L'ISO/TC 229 (nanotechnologies) définit le terme "nano" comme mesurant 100 nm ou moins. Les bulles ultrafines ne répondent pas à cette définition. Les bulles ultrafines ont une taille de 1000 nm (1 μm) et moins. La plupart des générateurs de bulles ultrafines produisent des tailles de bulles d'environ 200 nm.

La famille des vésicules : bulles, goutelettes et particules

Lorsque nous regardons la "famille des vésicules" dont fait partie la bulle, nous avons deux autres membres de la famille appelés particules et gouttelettes. La bulle est la phase gazeuse, la particule est la phase solide et la goutte est la phase liquide. Tous les membres de la famille des vésicules sont sphériques avec une membrane, puis il y a un gaz, un liquide ou une particule à l'intérieur de la membrane.

Lorsque nous faisons une comparaison sur la popularité de google, les termes ISO ne sont pas aussi populaires que le langage courant. Voir le tableau ci-dessous.

Comparaison des définitions et de la popularité sur Google

Abbréviationnom officielrésultats de rechercherecherches max./moisterme populairerésultats de rechercherecherches max./mois
ufbultrafine bubble375,000-nanobubble2,400,0001,000
ufpultrafine particle581,0001.000pm 2.5 (particulate matter)17,200,000100,000
ufdultrafine droplet358.000-drop1,300,000,0001,000,000

Pas de nanobulles trouvées

Il y eût aussi d'autres considérations au cours des discussions pour ne pas utiliser le mot nano. Certaines personnes ont dit que le mot "nano" peut avoir une "image négative" dans divers pays associés aux matériaux à l'échelle nanométrique. Certains experts de pays européens ont conseillé de ne pas utiliser le mot "nano-bulle". Et ceci étant donné que la technologie des bulles fines et ultrafines a un fort potentiel dans de nombreuses industries. Ces industries sont les industries soucieuses de la sécurité et de la santé, l'alimentation, les boissons, la médecine, la pharmacie, la culture de plantes et de poissons, l'agriculture, le nettoyage et la stérilisation par exemple.

Malheureusement au cours des 10 dernières années, certaines eaux dites "à nanobulles d'hydrogène" ou "à nanobulles d'oxygène" ont eu quelques problèmes. Lors de la mesure avec un équipement de mesure fiable, aucune nanobulle n'a été trouvée dans l'eau.

Ceci a créé une image selon laquelle "les nanobulles sont peu fiables". Il vaut donc mieux ne pas utiliser le mot nano pour promouvoir une industrie mondiale et fiable. Pour ces raisons, il est nécessaire d'établir un protocole scientifique pour nommer et mesurer la "technologie des bulles fines et ultrafines". La solution consistait à créer la norme internationale ISO 20480-1 afin que le monde puisse convenir de nommer et de mesurer correctement les bulles ultrafines.

Sources des images

Droplet créé par Freepik
Bubble Water vector créé par Freepik
Particle vector créé par Starline - Freepik